Le GRENIER des MOTS-REFLETS – Vol.I

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2006

2006 10 22

Mauvaise herbe

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 22:23

Dry grass and abstract

*

Au jardin de toutes les saisons
Je vais cultiver la mauvaise herbe.
La chance sourit à celle ivre
Et libertaire qui d’aplomb
Insinue son chant, son sang d’imberbe
Pour envahir d’or Terre du livre.

Elle y fleurira de tous ses mots,
D’ardente nourricière mangera
L’espace et le temps d’idées nouvelles;
A tout chapitre bu à propos
D’existence, la mienne unira
Son bouquet de verdure éternelle.

Aux matins d’éclosion des pétales,
Aux couchers refermant ses corolles,
Je serai dans mes idées vécues
Le poids de l’ivraie sacerdotale
Qui pousse au dogme un esprit en vol
Et le fait retomber sur l’intrus.

Arrosée tous les jours de sueurs
Son aura végétale, amoureuse
Vibration imagée, texte en rut,
Modèlera l’esprit en saveur.
En réponse à question douloureuse:
Vivre et laisser vivre l’état brut!

Mauvaise herbe, humaine au goût d’enfant,
Prends par tes racines dans la terre
Les sucs des révoltes d’avenir,
Des éducateurs, soleils, parents.
Pour ton « hommo-synthèse » reçoit l’air,
Et l’eau de pluie calmera ton ire.

Observez dans les jardins du monde
Ce qui pousse, ce qui tousse sous le poids,
Sous le joug écrasant d’arbitraires!
Soignez, où toutes les ronces abondent,
Les framboises, les mûres, vers à soie!
Le vernis craquera solidaire.

Planter en lisant l’or de tout mot
La graîne aux devenirs différents
Dans le coeur, pour l’amour des vivants;
L’arroser de musique en impros.
Tolérance, équilibres conscients,
Ce sera notre loi, notre foi.

Même embryonnaire
Tout doit valoir l’essai!
Avant de désherber
Au nom d’indifférence,
Au nom vérité,
Je cultive la mauvaise herbe,
Au nom de l’émotion et de la création
Sentiment même de soi, corps, émotions,
connaissance.

*

ésotcelt

ganeshabreizh
*

children among grass and flowers in the meadow

2006 10 20

Sahel

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 20:30

Sahel-éclipse totale- Cavazza

2006 10 10

James Blunt – No Bravery – 3’32 and lyrics avec sous titres en français

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 19:00

Image de prévisualisation YouTube

*

There are children standing here,
Arms outstretched into the sky,
Tears drying on their face.
He has been here.
Brothers lie in shallow graves.
Fathers lost without a trace.
A nation blind to their disgrace,
Since he’s been here.

And I see no bravery,
No bravery in your eyes anymore.
Only sadness.

Houses burnt beyond repair.
The smell of death is in the air.
A woman weeping in despair says,
He has been here.
Tracer lighting up the sky.
It’s another families‚ turn to die.
A child afraid to even cry out says,
He has been here.

And I see no bravery,
No bravery in your eyes anymore.
Only sadness.

There are children standing here,
Arms outstretched into the sky,
But no one asks the question why,
He has been here.
Old men kneel and accept their fate.
Wives and daughters cut and raped.
A generation drenched in hate.
Yes, he has been here.

And I see no bravery,
No bravery in your eyes anymore.
Only sadness.

Bombe

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 18:46
No comment
no comment
****************************************************************************************************
*
Deux grands yeux silencieux
Pour chanter sa tendresse,
Deux diamants éblouis
Embrasement d’une main,
Marée, bruissante réalité.
Tout éclate, tout se broie,
Deux yeux éteints
Etonné sur une main.
La bombe est passée.
*
esotcelt
ganeshabreizh
**************************************************************************************************
*
Innocence and democracy
Innocence and démocracy

Nolwenn Leroy – Suivre une étoile – 3’45

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 17:20

 

http://www.dailymotion.com/video/10KQNrGTtCjg34b3h

*

À l’âge de quatre ans, Nolwenn quitte Saint-Renan pour séjourner à Paris, puis à Lille, et revient en Bretagne pour s’installer à Guingamp en 1990 où naît sa petite sœur Kay. En 1992, son père, un footballeur professionnel (Jean-Luc Le Magueresse), abandonne sa famille. Après une série de déménagements causés par des problèmes de travail de sa mère, elle va vivre avec sa sœur et sa mère chez ses grands-parents à St-Yorre, en 1993.

Nolwenn suit sa scolarité au collège des Célestins à Vichy, et décide d’apprendre le violon sur les conseils de son professeur de musique.

A l’âge de treize ans, elle gagne le concours des hypermarchés Cora « Les écoles du désert », et part pour dix jours au Mali pour une mission humanitaire, qui la mène de Gao à Tombouctou.

En juillet 1998, le Rotary Club de Vichy la choisit pour partir un an aux États-Unis à Cincinnati dans l’Ohio, à l’occasion d’échanges internationaux, afin qu’elle y passe l’équivalent du baccalauréat. Elle y restera un an, et fera un stage de deux jours à la Hamilton High School, une Performing Arts School (cf. Fame). À son retour en France, elle décide de suivre des cours de chant classique au conservatoire de Vichy pour se perfectionner. Elle va y acquérir de solides bases en chant lyrique.

En 2001, elle s’inscrit à la faculté de droit de Clermont-Ferrand (spécialisation en droit anglo-américain) dans l’idée de faire une carrière diplomatique à l’ONU ou au sein d’une ONG, au cas où le monde de la musique ne s’ouvrirait pas à elle.

En regardant le jeu télévisé Star Academy, Nolwenn est fascinée par Armande Altaï, un professeur de chant, et décide de s’inscrire dans sa classe. Pour parvenir à payer les cours et les déplacements à Paris, elle travaille le week-end comme caissière.

Elle est ensuite sélectionnée pour participer à la Star Academy 2… et en sera la grande gagnante.

Le 4 mars 2003 sort son premier album intitulé Nolwenn, auquel participent Pascal Obispo, Lara Fabian, Laurent Voulzy, Lionel Florence et Daniel Lavoie. L’album remporte rapidement un grand succès (plus de 700 000 exemplaires vendus), grâce notamment au succès des extraits Cassé et Suivre une étoile. La même année, Nolwenn entame une tournée à travers toute la France.

Son deuxième album, Histoires naturelles, réalisé par Laurent Voulzy et Franck Eulry, sort dans les bacs depuis le 5 décembre 2005 et devient disque de platine après seulement quelques semaines. Le premier extrait Nolwenn Ohwo !, signé par le duo Alain Souchon/Laurent Voulzy, se classe directement N°1 des ventes. Elle devient ainsi la première élève du Château à s’offrir deux n°1 des ventes de singles, après Cassé en 2002.

Suivre une étoile
Et se laisser porter au gré du vent
Lever les voiles
Sur les dériveurs, les vieux gréements
Et se remplir de l’air du temps
Dans nos courses en solitaires
Passagers perdus aux desseins différents…
Inventeurs, commis-voyageurs
On avance sans rien savoir
Amoureuses ou marins-pêcheurs
On va tous vers la même histoire…
Suivre une étoile
Me livrer pour elle à toutes les batailles
Lever les voiles
Contre le ciel, me sentir de taille
Et faire tomber les citadelles
Tous mes remparts virtuels
Quoi qu’il en soit
Chercher ma route de la Soie
Sur le chemin de Broceliande
Sur les traces de Perceval
Je voudrais trouver ma légende
M’attacher à un idéal
Suivre une étoile
Et se laisser porter au gré du vent
Lever les voiles
Sur les dériveurs, les vieux gréements
Malgré la peur
Je veux garder pour mon coeur
Le meilleur… Le meilleur…
L’amour dans l’âme
A travers ce monde, je sens
Que quelqu’un m’attend…
Et rencontrer sur cette terre
Un peu d’amour solidaire
Quoi qu’il en soit
Chercher la route jusqu’à toi…
Suivre une étoile
Là-haut, là-haut, courir au gré du vent
Lever les voiles
Et hisser haut sur les vieux gréements
Suivre une étoile
Là-haut, là-haut, courir au gré du vent
Lever les voiles
Et hisser haut sur les vieux gréements

 

D’Atlantique an 3000

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 17:16
Bateau fantome  - www.ml.bonnaud.free.fr

*
Bateau qui s’ennuie
Sur son erre, sans ris,
Dans les buissons ardents
De vagues et de tridents,
Tu voudrais retremper
Ton coeur abandonné,
Tu voudrais relancer
Neptune et baleiniers.
Tes frères les vaisseaux,
Tous ivres de planètes,
Se mettent dans la tête
D’abandonner mes eaux.
Ecoute ce que dit
Ton ami l’Atlantique.
Nous restons deux,
Bateaux fantômes;
La soif et la bravoure
Ne valent plus
Un sacrifice aux larmes.
Demeurons en notre algue.
*
cherchant
ganeshabreizh

Un confluent des mots – (Acrostiche dédicacé au Site de poésie : Mots d’ errance)

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 16:56

Quand les mots s'embrasent

*

M ûrisserie d’authentique présence

O ù nidifie nos couvains d’existence

T estant l’acquit de lecture assouvie

S ous le couvert de communion sourie.

D e poésie nourrissante harmonie

E n nouvelles fleuries et mots de vie

R epose une éternelle incandescence,

R ose insufflée en muse connaissance,

A vec l’infini pour toute insouciance

N ourri de l’échange sans abstinence.

C e lieu Noir et Or vous parle de chance

E n vous réfléchissant vos Mots d’Errance.

*

cherchant

ganeshabreizh

*

Feu union Terre

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 16:22

Sablier - www.elephant.online.fr*Belier-www.guadoseymour.free.fr/saint%20seiya/clothes/gold/belier

S ablier ciselé dans le diamant du temps,

O mbrelle colorée vers l’intériorité,

P erception subtile de la conscience du vent,

H asarde avec raison tes pas de bélier

I lluminant sans fard les chemins de la vie

E n aujourd’hui vainqueur du passé qui frémit.

O céan mercurien, alchimie d’énergie,

L aboureur en conscience, responsable et soucieux,

I sis a fait de toi son signe initiateur;

V ierge zodiacale qui se différencie.

I l suffit qu’Amour ait sécurisé tes yeux

E t Claire naquit au monde en incrustant ton coeur.

R espirez tous les deux les toujours du présent.

*

Cherchant

Ganeshabreizh *

Saphyr

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 9:43

spirit philosophal

B ien des années passèrent pour initier dans l’ombre

E n un but vital, ta légende personnelle.

R echerche maintenant les signes blanc et sombres,

N imbés serein pour la famille de Terre et Ciel,

A lchimie du hasard, pierre philosophale,

R iches invitations vers l’amour idéal.

Dialogue : ton sentiment grandira amical.

*

cherchant

ganeshabreizh
*
Spirit-Dy Nazar-www.m2000.republika.pl

Aurélie

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 8:40

Eclaboussement d'or sur regard vert - fusion

*

A vril a mis au monde, il y a vingt printemps

U ne artiste de la vie claire des enfants.

R egard de velours vert, sourire empreint d’amour

E claboussement d’or, enraciné d’humour,

L ibérée par la vie qu’elle parcourt en avance

I ci sa main s’étend, là elle relie l’enfance,

E ntraînant l’amitié sur les chemins de chance.

*

cherchant

ganeshabreizh

12345...7

Fée |
Rikach-inspiration |
yvanlepape |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Rêve Errant
| Jean-michel BARRAT Artiste ...
| MIDO