Le GRENIER des MOTS-REFLETS – Vol.I

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 27 janvier 2007

2007 01 27

La Perfection (Saint Bernard)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 19:01

« La perfection consiste à faire des choses communes et journalières d’une manière non commune et non à faire de grandes choses ni à en faire beaucoup ».

Saint Bernard -(1090-1153)

*

Saint Bernard.

-Bernard de Clairvaux-

Saint Bernard de Clairvaux est le fondateur et premier abbé de Clairvaux, docteur de l’Eglise.

Il est né au Château de Fontaine , près de Dijon en 1090 et mourut à Clairvaux en 1153.

Il était fils de Técelin, Seigneur de Fontaine et d’Alette de Montbard; en 1112, il entre comme religieux à Cîteaux,amenant avec lui trente autres jeunes nobles.

En 1115, l’Abbé de Cîteaux l’envoie fonder l’abbaye de Clairvaux, dont il est le premier abbé. Le succès de la nouvelle fondation, après de très durs commencements, est prodigieux: Clairvaux se développe au point de compter sept cents moines et de s’agréger cent soixante monastères.

Grâce à Bernard, l’influence exercée jusque-là par les moines dans les affaires religieuses par les moines de Cluny passe aux moines de Cîteaux.

En 1128, il commence à se mêler des affaires publiques, en prenant parti pour l’évêque de Paris et l’archevêque de Sens contre Louis le Gros.

Il appuie énergiquement Hugues de Payns, créateur de l’Ordre du Temple, venu en occident recruter des adhésions, et, ayant été chargé de rédiger les statuts de l’Ordre au concile de Troyes en 1128, fait reconnaître officiellement les Templiers. Lorsqu’à la mort d’Honorius II, deux papes sont élus, il prend le parti d’Innocent II, contre Anaclet, et c’est à son action puissante qu’Innocent doit son triomphe. A partir de ce moment, l’influence de Bernard dans les conseils de la cour pontificale devient prépondérante.

En 1140, il obtient facilement la condamnation de certaines propositions d’Abélard portant atteinte à l’unité de la foi (concile de Sens, 1140). Puis ladeuxième croisade trouve en lui un apôtre éloquent à Vézelay (Pâques  1146) et à Spire ( Noël 1146); aussi l’insuccès de l’expédition lui sera-t- reproché.

Bernar a été le plus grand conducteur d’hommes de son temps. D’ailleurs il est très conservateur, très attaché  à l’ordre féodal (il prendra nettement parti contre la commune de Reims).

Ila été canonisé en 1173 par Alexandre III.

*

La vierge apparaissant à Saint Bernard.

*

En théologie, Saint Bernard n’a pas un système propre. Il est un contemplatif. Son mysticisme mitigé est très hostile à la fois au rationalisme de l’école d’Abélard et à l’othodoxie mécanique de la scolastique.

Il admet trois degrés pour s’élever jusqu’à Dieu : la vie pratique, la vie contemplative et la vie extatique. Il eut un culte fervent pour la Vierge. Ila combatu avec une égale force Abélard, Arnaud de  Brescia et les hérétiques des bords du Rhin.

Acharné contre les ennemis de l’Eglise, il n’a cessé de dénoncer les abus qui la mettait en danger, et d’adresser au pape Eugène III, son disciple, d’énergiques avertissemets.

Ecrivain, il a laissé des taités d’édification et de polémique : « De contemptu Dei », « De consideratione », De diligendo Deo (1126), « Adversus Abaelardum »…etc. On a de lui trois cent quarante sermons et plusieurs poésie, dont l’une est le célèbre « Salve caput cruentatum ».

La première édition imprimée de ses oeuvres est de 1475 (Mayence), la meilleure est celle de  Jean Mabillon (Paris, 1667-1690).

Comme tous les grands chefs d’ordres monastiques, Saint Bernard a été fréquemment représenté par les artistes (Sébastien Del Piombo, Philippino Lippi, Pietro Vannucci dit le Pérugin, José de Ribéra dit l’Espagnolet, philippe de Chmpaigne, etc.)

Bernard de Clairvaux.

 

Fée |
Rikach-inspiration |
yvanlepape |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Rêve Errant
| Jean-michel BARRAT Artiste ...
| MIDO