Le GRENIER des MOTS-REFLETS – Vol.I

  • Accueil
  • > Archives pour février 2007

2007 02 15

Conscience – 1 – Définition et analyse (18 citations)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 12:03

 

CONSCIENCE

 

[Définition et analyse]

 

1- « La conscience c’est l’intuition qu’ a l’esprit de ses états et de ses actes . »

(André Lalande – 1867-1963, Vocabulaire technique et critique de la philosophie) [Lalande développa un rationalisme qui fait de la raison un ensemble de normes intellectuelles en progrès continu.]

 

*

 

2-« La conscience est un ensemble de réactions de l’individu à ses propres actes. »

(Pierre Janet – Philosophe, médecin et psychologue français [figure majeure de la psychologie clinique française du XIXème siècle] 1859-1947, De l’angoisse à l’extase, 1925).

 

*

 

3–« La prise de conscience d’un acte consiste toujours à lui superposer une action nouvelle. Ainsi la prise de conscience du succès est une conduite de triomphe qui se greffe sur l’action de réussir. »

(Pierre Janet – ibid.)

 

*

 

4-« Toute conscience, Husserl l’a montré, est conscience de quelque chose. Cela signifie qu’il n’est pas de conscience qui ne soit position d’un objet transcendant. »

(Jean-Paul Sartre –Philosophe et écrivain français [Existentialisme, phénoménologie] – 1905-1980, L’Être et le Néant, 1943 [essai d’ontologie phénoménologique])

 

*

 

5-« « Être une conscience c’est s’éclater vers le monde »

(Jean-Paul Sartre – ibid.)

 

*

 

6-« Ce qui élève l’homme par rapport à l’animal, c’est la conscience qu’il a d’être un animal…Du fait qu’il sait qu’il est un animal, il cesse de l’être. »

(Georg Wilhelm Friedrich Hegel – 1770-1831 – Philosophe allemand représentatif de l’idéalisme allemand, [célèbre pour son analyse de la dialectique du Maître et de l’esclave, pour la phénoménologie de l’esprit ainsi que pour la célèbre dialectique].)

 

*

 

7-« La conscience est l’acte inhérent à toute pensée de poser un objet pour un sujet. »

(Octave Hamelin – 1856-1907 – Philosophe français – Essai sur les Eléments principaux de la Représentation – 1907- [il est aussi un historien de la philosophie]).

 

*

 

8-« Il n’y a que les gens malsains pour se sentir exister. »

(Pierre Maine de Biran (de son vrai nom Marie-François-Pierre Gonthier de Biran) 1766-1824 – Journal –[d’abord sensualiste (Condillac, Locke) il se tourne ensuite ver l’intellectualisme et devint finalement un théosophiste mystique.]

 

*

9-« Une conscience qui se ré-fléchit est déjà un e mauvaise conscience ; la conscience ne peut se saisir que dans ses déchirements. »

(Maurice Pradines – 1874-1958 – Philosophe français et professeur -Traité de psychologie générale, 1943-1946) [Il a développé une philosophie de la connaissance à la lumière d’une problématique de la sensation.]

 

*

 

10-« On peut appeler la conscience une ironie naissante, un sourire de l’esprit. »

(Vladimir Jankélévitch – 1903-1985 – Philosophe et musicologue français – L’ironie ou la bonne conscience, 1936) [son œuvre est centré autour de trois axes de réflexion : la métaphysique du « je ne sais quoi » et du « presque rien », la morale de l’intention bienfaisante et l’esthétique de l’ineffable.]

 

*

 

11-« L’être de la conscience c’est une être pour lequel il est dans son être question de son être. »

(Jean-Paul Sartre – Ibid.)

[(Cette formule exprime une expérience très familière : Avoir conscience de soi, c’est se mettre en question, se dédoubler. J’ai conscience d’être untel. Le moi se dédouble en un moi spectacle et un sujet spectateur. Ainsi pour Sartre la conscience introduit une inquiétude, un doute, une mauvaise foi. Avoir conscience d’être timide ce n’est plus être timide ingénument. Avoir conscience d’être timide c’est jouer sa timidité devant un spectateur (sa propre conscience)]

 

*

 

12-« La conscience suppose une séparation de moi d’avec moi. »

(Alain (de son vrai nom : Emile-Auguste Chartier) – 1868-1951 – Philosophe, journaliste et professeur français – « Histoire de mes pensées » dans les arts et les dieux, Paris, Gallimard, 1937)

 

*

 

13-« La conscience ramasse un être dispersé…Elle est une synthèse, caractère qui a le plus frappé l’opinion de tous les temps puisqu’elle l’a inscrit dans le terme même (cum-science) dont elle le désigne. »

(Maurice Pradines – Ibid.)

 

*

 

14-« La conscience est un trait d’union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l’avenir. »

(Henri Bergson – 1859 – 1941 – Philosophe français, prix Nobel de littérature en 1927 – L’évolution créatrice, 1907)

[Hostile au positivisme scientiste et matérialiste, mais aussi aux philosophies intellectualistes, il a voulu opérer un retour aux données de l’intuition, coïncidence immédiate et spontanée avec un objet, permettant d’atteindre l’être profond des choses, lequel est durée pure et spirituelle, mais aussi liberté jaillissante.]

 

*

 

15-« La conscience correspond exactement à la puissance de choix dont le vivant dispose ; elle est coextensive à la frange d’action possible qui entoure l’action réelle. »

(Henri Bergson – Ibid.)

 

*

 

16-« Savoir c’est savoir qu’on sait. »

(Alain [Emile Chartier] – Ibid. mais : Les idées et les âges, 1927.)

 

*

 

17-« La conscience d’une douleur n’est pas douloureuse mais vraie. »

(Jules Lachelier – 1832-1918 – Philosophe français – Psychologie et Métaphysique, 1885)

 

*

 

18-« Il n’y a pour une conscience qu’une façon d’exister, c’est d’avoir conscience qu’elle existe. »

(Jean-Paul Sartre – 1905-1980 – L’imagination, 1936)

 

2007 02 14

Jean Jacques Goldman – Puisque tu pars (version live) – 8’15 »

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 18:30

http://www.dailymotion.com/video/x3dlji

*

Puisque l’ombre gagne
Puisqu’il n’est pas de montagne
Au-delà  des vents plus haute que les marches de l’oubli
Puisqu’il faut apprendre
A défaut de le comprendre
A rêver nos désirs et vivre des « Ainsi soit-il »

Et puisque tu penses
Comme une intime évidence
Que parfois même tout donner n’est pas forcément suffire
Puisque c’est ailleurs
Qu’ira mieux battre ton coeur
Et puisque nous t’aimons trop pour te retenir

Puisque tu pars…

Que les vents te mènent
Où d’autres âmes plus belles
Sauront t’aimer mieux que nous puisque l’on ne peut t’aimer plus
Que la vie t’apprenne
Mais que tu restes le même
Si tu te trahissais nous t’aurions tout à  fait perdu,

Garde cette chance
Que nous t’envions en silence
Cette force de penser que le plus beau reste à venir
Et loin de nos villes
Comme octobre l’est d’avril
Sache qu’ici reste de toi comme une empreinte indélébile…

Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoires armes
Parce qu’il est des douleurs qui ne pleurent qu’à  l’intérieur
Puisque ta maison
Aujourd’hui c’est l’horizon
Dans ton exil essaie d’apprendre à  revenir

Mais pas trop tard…

# Chorus :

Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars

Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars

# Double Choeur :

Dans ton histoire
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Notre au revoir
Puisque tu pars
Puisque tu pars

(Dans ton histoire)
(Dans ton histoire)
J’aurai pu fermer
(Garde en mémoire)
(Garde en mémoire)
Oublier toutes ces portes
(Notre au revoir)
(Notre au revoir)
Tout quitter sur un simple geste
(Puisque tu pars)
(Puisque tu pars)
Mais tu ne l’as pas fait

(Dans ton histoire)
(Dans ton histoire)
J’aurai pu donner
(Garde en mémoire)
(Garde en mémoire)
Tant d’amour et tant de force
(Notre au revoir)
(Notre au revoir)
Mais tout ce que je pouvais
(Puisque tu pars)
(Puisque tu pars)
Ça n’était pas encore assez

(Dans ton histoire)
Pas assez
(Dans ton histoire)
(Garde en mémoire)
Pas assez
(Garde en mémoire)
Pas assez
(Notre au revoir)
(Notre au revoir)
eeeeeh !
(Puisque tu pars)
(Puisque tu pars)
Pas assez

# Double Choeur :

Dans ton histoire
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Notre au revoir
Puisque tu pars
Puisque tu pars

Dans ton histoire
Dans ton histoire
Garde en mééire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Notre au revoir
Puisque tu pars
Puisque tu pars

Dans ton histoire
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Notre au revoir
Puisque tu pars
Puisque tu pars

Dans ton histoire
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Notre au revoir
Puisque tu pars
Puisque tu pars

 

Voyager ont-ils dit ! (Louis Ferdinand Celine, Alfred de Vigny)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 18:22

Voyage intérieur océan

 

 

*

Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination. Tout le reste n’est que déceptions et fatigues. Notre voyage à nous est entièrement imaginaire. Voilà sa force.

Il va de la vie à la mort. Hommes, bêtes, villes et choses, tout est imagé. C’est un roman, rien qu’une histoire fictive. Littré le dit qui ne se trope jamais.

Et puis d’abord tout le monde peut en faire autant. Il suffit de fermer les yeux.

C’est de l’autre côté de la vie.

 

Louis-Ferdinand Celine

1894-1961Louis-Ferdinand Céline

(Voyage au bout de la nuit-1932)

 

*

 

Voyager, dîtes vous ? Que signifie le voyage ?

Quand même je serais transporté tout à coup à l’île Hong-Kong ou à Grenade, qu’y ferais-je ? Un coup d’oeil m’en conserverait l’aspect. Puis, ce moment passé, je reprendrais mes rêves de philosophie, mes extases de poésie, mes songes métaphysiques.

Quelle terre serait assez nouvelle à ma pensée pour l’étonner ? Quel pays existe dont elle ne puisse faire d’avance la peinture ?

Quelle contrée attirerait mes regards au point de les détourner du ciel, et le ciel n’est-il pas prtout ?

Assieds-toi donc, lève la tête au ciel, regarde et pense.

 

Alfred de Vigny

1797-1863Alfred de Vigny

(journal d’un poète-Louis de Ratisbonne)

 

*

Nolwenn Leroy – Le dernier mot – 2’53

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 17:35

 

<http://www.dailymotion.com/video/7jLA531e23RGj3CXL

*

 

Je l’écoute je murmure
C’est comme une musique de fond
Un pas, un bruit, une certitude
Plus qu’un image un son
Je te l’ai dit pourtant
Pourquoi exactement
Si je savais le taire
J’te le crierais autrement

Je ne dirais qu’un mot
Un seul le vrai de trop
Tu pourras faire comme si
Pour toi je n’ai rien dit

Nos romances nos rires
Les moments les soupirs
Malgré tout c’est certain
Si je parle c’est la fin

L’écho de mon secret
Peut encore me trahir
Je l’avoue, je le sais
Je ne peux plus mentir

Si la seule vérité
De mon cœur est trop lourde
L’infinie immensité
D’une larme qui coule
Pourrait tout changer

Je saurais le vouloir
Y croire en ton absence
L’entendre et la voir
La beauté du silence

Pourquoi ?

Classé sous Poesie Juniors — ganeshabreizh @ 17:22

 

Oiseaux chantant au printemps

*

Pourquoi quand le pintemps arrive

L’herbe et les blés renaissent ?

Pourquoi lorsque le printemps arrive

Naît alors la tendresse ?

 

Pourquoi quand le printemps arrive

L’oiseau chante-t-il l’amour ?

Pourquoi lorsque le printemps arrive. . .

Ne dure-t-il toujours ?

 

 

*

ésotcelt

ganeshabreizh

 

*

Printemps de la verdure

 

2007 02 13

Nigel Kennedy et l’English Chamber Orchestra pour une interpétation d’Antonio Vivaldi « The Four Seasons » -Nigel Kennedy et l’English Chamber Orchestra pour une interpétation d’Antonio Vivaldi « The Four Seasons » Concertos for Violin , Strings and Basso-continuo Op.8 – 9’42

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 0:00

http://www.dailymotion.com/video/7qjTpbmHqetfu6eeX

2007 02 12

Silence

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 19:29

Silence (www.neowin.net)

 

*

 

Mon silence en folie
J’entends ton murmure,
Mais que veut-il aux douceurs
De mon idée qui tend l’oreille ?

Dois-je réfléchir à ma bêtise
Et décider de faire mourir
Mon passé qui dégorge
Une foi sans soupir ?

 

Je te chéris silence
Et je préfère rester à ton oreille.

*

ésotcelt

ganeshabreizh

 

L’homme n’est qu’un roseau….pensant…(Blaise Pascal)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 18:41

 

 

*

L ‘homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme

pour l’écraser : une vapeur, une goutte d’eau suffit, pour le tuer. Mais quand l’univers l’écraserai, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui ; l’univers n’en sait rien .

Toute notre dignité consiste donc en la pensée.

C’est là qu’il faut nous relever et non de l’espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale.

Blaise Pascal(Blaise Pascal – 1623-1662 – Mathématicien, physicien, philosophe et écrivain français -Les pensées, 1670)

Pli

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 16:49

Message in a bottle

 

*

Lettre ouverte de vent

 

Que le facteur temps

 

Englue dans sa sacoche

 

L’espoir en cuir dormant.

 

 

 

Nouvelle âpre de mort

 

Espérance amoureuse

 

Joie pleine d’un retour

 

Qui ne peut rien prouver.

 

 

 

Elle tremble de sentir

 

Son étoile qui part.

 

 

 

 

 

ésotcelt

 

ganeshabreizh

bouteille à la mer des symboles

2007 02 1

Natasha Saint Pier – Tant que j’existerais – 3’07 et paroles

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 19:00

 

 Image de prévisualisation YouTube 

*

Natasha St Pier    
Tant que j’existerai
   
Paroles: Frédéric Doll, Calogero. Musique: David Gategno   2006  « Longueur D’Ondes »

*

Il n’y a pas que les murs
Il y a aussi des regards
Qui nous rendent moins sûrs
Et qui nous mettent à part
Derrière tous ces barreaux
Il y a aussi des mots
Comme autant de blessures
De prisons, de ghettos

Jugé et condamné
A ne plus avoir le droit d’être
Ni d’aimer

Tant que j’existerai
Et quoi que le monde en pense
Je montrerai qui je suis
Je dirai mes différences

Tant que j’existerai
Tant qu’il y aura une chance
Je resterai qui je suis
Rien n’est jamais
Perdu d’avance

Il n’y a pas que les frontières
Qui isolent et séparent
Quand on veut nous faire taire
Nous jeter à l’écart

Au coeur du long silence
Il y a cette voix
Qui me dit sans violence
Continue le combat

Jugé et condamné
A ne plus avoir le droit d’être
Ni d’aimer

Tant que j’existerai
Et quoi que le monde en pense
Je montrerai qui je suis
Je dirai mes différences

Tant que j’existerai
Tant qu’il y aura une chance
Je resterai qui je suis
Rien n’est jamais
Perdu d’avance

Tant que j’existerai
Et quoi que le monde en pense
Je montrerai qui je suis
Je dirai mes différences

Rien n’est jamais
Perdu d’avance
Rien n’est jamais
Perdu d’avance

1234

Fée |
Rikach-inspiration |
yvanlepape |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Rêve Errant
| Jean-michel BARRAT Artiste ...
| MIDO