Le GRENIER des MOTS-REFLETS – Vol.I

  • Accueil
  • > Archives pour février 2008

2008 02 29

Caroline Lavelle – Moorlough Shore – 4’07

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 0:00

http://www.dailymotion.com/video/xy6pq

 *

I have waited long for you to come back home
to hear you call my name again
in my heart’s deep soul you’ve not changed at all
and the years have passed you by
your sweet lips that lingered on my skin
i can feel their heat again
and your eyes that thrilled with passion’s fire
they watch my every whim

some say my love, sweet love was lost
while crossing the raging main
or perhaps he has gone with some other girl
I might never see his face again
but if my irish love is lost he’s the one I do adore
and for seven long years i’ll wait for him
on the banks of the moorlough shore

he said farewell to castles grand
farewell to the foggy hills
where the linen waves like bleaching silk
and the falling stream runs still
near there we spent our joyful days but alas they are all gone
for cruelty has banished him
far away from the moorlough shore

Caroline Lavelle (violoncelliste)

2008 02 28

Sur le tard

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 2:19

 

 Sur le tard des consciences l'oeuf se fissure

 

*

 

Sur le tard de notre amour

J’ai senti planer l’absence

Pourtant dans mon esprit

La confiance avait dansé.

Il me semble maintenant

Etouffant mes réflexes

Que le tard est moins dur

A subir sans un merci.

*

ganeshabreizh

2008 02 27

La foi – (Johann Wolfgang von Goethe – 28 aout 1749 – 22 mars 1832 – Poète, romancier, dramaturge et grand scientifique allemand)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 19:13

Johann Wolfgang von Goethe 

 

 

*

 

La foi est un capital particulier, secret, comme il existe des caisses publiques d’épargne et de secours, où l’on puise,  pour donner aux gens le nécessaire, dans les jours de détresse ; ici le croyant se paye à lui même, en silence ses intérêts.

 

[Pensées, 1815-1832, in Oeuvres, Tome 1, traduction Jacques Porchat, Editions Hachette, page 419]

Ridan – L’ agriculteur – 5’09

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 0:00

http://www.dailymotion.com/video/4cBCWDj1AHpXNmNDR

 

 *

 

L’agriculteur par Ridan 

‘ 

j’allume mon poste de télé
Pour admirer ce qu’il se passe
Un milliardaire s’envoie en l’air
Toute l’atmosphère pour voir l’espace
J’troc son bol d’air et sa cuillère
Contre un p’tit verre sur ma terrasse
J’en ai ras le bol de tout ce béton
J’ai la folie des grands espaces
j’en ai ras le bol de tout ce béton
j’ai la folie des grands espaces
mais qu’est ce qui se passe dans nos p’tites têtes
on s’entasse tous comme des sardines
dans les grosses boîtes que l’on conservent
le p’tit poisson doit suivre sa ligne
dans les grosses boîtes que l’on conservent
le p’tit poisson doit suivre sa ligne

REFRAIN:
Et puis merde
j’ai décidé de vivre loin sur la colline
Vivre seul dans une maison
avec la vue sur ma raison
je préfère vivre pauvre avec mon âme
que vivre riche avec la leur
et si le blé m’file du bonheur
je me ferai peut être agriculteur
et si le blé m’file du bonheur
je me ferai peut être agriculteur

y’a trop de feux rouges dans les grandes villes
j’ai préféré me mettre au vert
j’ai plus de bonheur à vivre en paix
que d’admiré au fond d’un verre
j’boirais l’eau saine de mon ruisseau
plutôt que l’eau sale du fond de la seine
chargée en plomb et en histoire
que la surface ne laisse plus voir
chargée en plomb et en histoire
que la surface ne laisse plus voir

j’ferai des bornes pour m’éloigner
pour me retrouver face au miroir
juste une seconde de vérité
pour l’eau s’écoule pas sous les ponts
j’ferai des bornes pour m’éclipser
pour me retrouver face à que dalle
juste une seconde de vérité
pour contempler ce qu’on est tous

REFRAIN

ça fait longtemps que j’n'ai plus vu
ce coin de soleil à l’horizon
ça fait longtemps que j’l'attendais
une petite lueur de la raison
une petite chanson au clair de lune
pour réchauffer le cœur de pierre
le grand retour à l’essentiel
le feu de bois éclaire le ciel
le grand retour à l’essentiel
le feu de bois éclaire le ciel

la mélodie de la nature
reprend ses droits sur la folie
c’est toute la vie qui nous observe
que l’on oublie au fil du temps
la mélodie, celle de la vie
que l’on consume à chaque instant
tout nos acquis s’écrase au sol
et j’ai choisi la clef des champs
tout nos acquis s’écrase au sol
et j’ai choisi la clef des champs

REFRAIN

 

Ridan

 

2008 02 26

Il était un père à la troisième personne

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 18:10

 

 La nébuleuse du mur (The Wall)

 

*

Chemin de vie

Croisement des rencontres

Père aimant naissant

Nouvelle vie

‘ 

Chemin de vie encore

Homme aimant

Connaissance en encontre

Inconscience et patience

 ’ 

Autant de souvenirs

Femme à chérir

Garçons abandonnés

Fille nouvelle née

‘  

Abandon pur

Passion stérile

Espoir déçu

Compréhension nue

‘ 

Autant de mot brut

Que de raison impure

Autant de soucis gris

Que de vie à bout de cœur

‘ 

Déception intime

Faux-pas de côté

Rejet vital

Pardon pourtant.

‘ 

Eloignement cru

Chômage des partages

Incompréhension subie

Opposition des mots

‘ 

« Amour-Colère »

En épine de croix

« Amour-regret »

Scission des soumissions

‘ 

Un mur est né sourd

Mère abusive du sens

Habitude grise découverte 

Et rébellion des peurs

‘ 

Le mur nourrit

Fissure ses tensions

Cimente ces choix

 Conscience en départ de tendresse opportune

Reste à l’esprit du mur

Troisième personne de la vie

Les bras de son cœur de pierre

Pour renaître à l’amour

‘ 

Que les fenêtres s’ouvrent

La maison se fera ensemble

Elle sera grande si grande

Aura le goût de l’univers

*

ganeshabreizh

J’aime tout de la vie, mais…

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 1:09

J’aime tout de la vie, mais... dans POESIE letroisimeoeilquandtuouvreslesyeux 

Quand tu ouvres les yeux ?

Une conscience immédiate surgit

Livrée à l’inconscient de l’instant.

Quand tu déploies ton cœur,

L’entrebâillement crée l’harmonie,

Tous les appels d’âme et de conscience.

Ensemble les deux s’ouvrent. 

Naît un commencement, « partage-amour »

Nourris de savoir, d’ « acception-miroirs ».

Ainsi dans les nuages,

Esprits de l’âme naissent les partages

Sur la dichotomie de l’un et l’autre.

Mes vibrations sont tiennes.

*

Ganeshabreizh

2008 02 24

Foi

Classé sous POESIE — kegineryann @ 6:15

La Foi aide à traverser la vie

 

*

Aucune date n’est passée

Le temps va s’effacer,

La marche vers la lumière

Deviendra notre prière.

Notre amour transcendé

Se nourrira d’éther.

Nos étreintes poseront

Dans nos âmes à l’écoute

De suffisants jalons

Pour éclairer la route.

L’univers nous attend.

Marcherons dans nos pas

Tous ceux que notre foi

Elèvera d’un cran.

Redéfinissons ensemble tout.

*

ganeshabreizh

2008 02 23

D’ « outre-mots » en « outre-mots » pour un présent conscient

Classé sous POESIE — kegineryann @ 21:11

Flamme de résurrection telle un phénix ultime

*

D’ « outre-mots » en « outre-mots »

*

Ainsi je te pense, « Parcelle d’existence »,

En repos, en partage, en écoute, attentif,

Attentive encore pour réaliser un choix de présence.

Pour toi il n’y a ni espace, ni temps, qu’absolu et relatif.

Rien n’est compté, tu dois juste assimiler les vécus,

Ceux terrestres et d’autres dimensions pour des présents encore invaincus.

*

Tu t’es nourri  dans tes incarnations d’âme évolutive

Dans toutes les substances issues des successions des règnes,

Imprégnant ton être subtil des sensations fugitives

Nourries à la faveur des reçues des âmes croisées, « âmes-groupes » qui s’étreignent.

La conscience s’est grandie des caresses archétypales

Amenant au turgescent échange d’esprit l’évolution philosophale.

*

La perception lucide croît d’ « état-d-être » en « vie-mort »

De « mort-vie » en « état-d-être ». L’oubli des phases successives

Ne transforme pas l’âme, la matérialité de l’Être opacifie l’Alors.

L’absolu se fait damer le pion  par tout ce que les relatifs esquivent.

Alors que je te sens poursuivre ce que tu dessines comme un dernier chemin,

Ma main se tend, mon âme équanime empathise pour que le « lâcher prise » soit l’afin.

*

Enfant, lorsque tu nais, tu occultes les choix qui t’ont mené présent.

Le chemin de ta nouvelle vie est de reconnaître ta mission en ferment.

Pour un présent conscient

*

yannesganesh

*

 

Phénix de renaissance en résurrection, de Samsara en bouddhéité

2008 02 13

SEVEN REIZH « Ma Maison… » – (Extrait de l’album Samsara) – 3’16 & SEVEN REIZH – Concert Orthez 2002 – 12’23

Classé sous A l'ecoute de ... — esotcelt @ 18:48

http://www.dailymotion.com/video/7m4juvcatVjvG7R7H

 

*

 

Lien pour mieux connaître « Seven Reizh »:
http://www.seven-reizh.com/
http://www.arbedkeltiek.com/galleg/musique/seven_reizh2.htm
http://www.arbedkeltiek.com/galleg/musique/seven_reizh.htm
http://www.progressivewaves.com/FrmChroniquesExternes.aspx?ALB_ID=1905
http://www.progressivewaves.com/frmChronique.aspx?ALB_ID=1905
http://www.progwereld.org/cd-recensies/sevenreizh.htm
http://www.nucleusprog.com.ar/ingles/r-seven-reizh.htm

 

*

 

http://www.dailymotion.com/video/3tgVhdczyNSAr7HIw

 

2008 02 12

Celtic Woman – The Voice (Interprète Lisa Kelly) – 3’15 (et lyrics)

Classé sous A l'ecoute de ... — ganeshabreizh @ 0:00

http://www.dailymotion.com/video/x2s40g

*

Celtic woman

And I hear you call out my name

« Listen, my child, » you say to me
« I am the voice of your history
Be not afraid, come follow me
Answer my call, and I’ll set you free »

I am the voice in the wind and the pouring rain
I am the voice of your hunger and pain
I am the voice that always is calling you
I am the voice, I will remain

I am the voice in the fields when the summer’s gone
The dance of the leaves when the autumn winds blow
Ne’er do I sleep thoughout all the cold winter long
I am the force that in springtime will grow

I am the voice of the past that will always be
Filled with my sorrow and blood in my fields
I am the voice of the future, bring me your peace
Bring me your peace, and my wounds, they will heal

I am the voice in the wind and the pouring rain
I am the voice of your hunger and pain
I am the voice that always is calling you
I am the voice

I am the voice of the past that will always be
I am the voice of your hunger and pain
I am the voice of the future
I am the voice, I am the voice
I am the voice, I am the voice

Lisa Kelly

 

12

Fée |
Rikach-inspiration |
yvanlepape |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Rêve Errant
| Jean-michel BARRAT Artiste ...
| MIDO