Le GRENIER des MOTS-REFLETS – Vol.I

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

2008 09 17

Joséphine…

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 9:07

 

 

 

 

poppycoquelicot.jpg
*

Joséphine

J ai voulu te le dire en plongeant dans tes mots:
On fait les pas tous deux en dimensionnement,
Sous le regard de l’un, dans le regard de l’autre,
Emus du temps qui vibre dans la communion.
Petite Dakini, ma danseuse aux étoiles,
Hors le firmament de tes yeux émeraudes,
Il y a les souffles des sourires, les messages nus
Nés pour vivre ce qu’éternité fait joie
En plongeant bien plus avant dans ton âme-soeur.
……………..Je t’aime ainsi.

*

esotcelt

*

peonypivoine.jpg

Jewel Spirit…

Classé sous POESIE — ganeshabreizh @ 8:17

 

avataresooasisok.jpg

*

 

 

 

 

Jewel spirit….

 

 

Le saule a rencontré la rose bleue.

 

Les regards ont croisé sur sol ami

 

Les voies anciennes de la poésie,

 

Les mains du coeur se sont serrées un peu.

 

 

*

 

Les mots ont reconnu tout en partage.

 

Initiés, ça et là, au gré des voix,

 

L’effeuillement confiant au bout des doigts

 

De l’âme, le chant des peines en cage.

 

 

*

 

Un scarabée vivant jouant de l’être,

 

Soleil levant de renaissance infuse,

 

Vient de naître en l’intime fait qui use.

 

Les questions s’agglutinent aux fenêtres.

 

 

*

 

La rose bleue adoucit ses épines,

 

L’âme adoucit la rétractilité,

 

Offre le coquillage d’avoir été.

 

La perle noire attentive chemine.

 

 

*

 

Il y a tant de vies dans ce refus nu

 

Imprégné de conscience « espérante »,

 

Non pas que la douleur s’efface mendiante,

 

Juste un peu de temps pour vivre le connu

 

 

*

 

Une bouffée d’air frais au goût de menthe

 

Cueillie en chevalier des mûriers

 

Enrobe l’amitié de ses milliers

 

D’attentions douces et communiantes.

 

 

*

 

Depuis, la rose bleue sourit et vit

 

Le chemin intérieur, fort de tendresse ;

 

La respiration naît avec hardiesse

 

Par conscience du saule au coeur meurtri.

 

 

*

 

A tâtons les esprits vont, communiquent,

 

Embaument du passé, les présents lus ;

 

Les souffrances et les joies dès lors vécues.

 

Semences d’avenir si authentique.

 

 

*

 

C’est le choix du destin de livrer vide

 

L’être à l’être en rencontre, en plein de soi,

 

Juste pour s’apprendre, lire ces Moi,

 

Faire de ses chemins  » l’efface-ride « .

 

 

 

*

ganeshabreizh

*

copiedeavataroasis.jpg

Fée |
Rikach-inspiration |
yvanlepape |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Rêve Errant
| Jean-michel BARRAT Artiste ...
| MIDO