Le GRENIER des MOTS-REFLETS – Vol.I

  • Accueil
  • > Pensees - Meditations - Citations

2007 02 16

Conscience – 3 – Valeur de l’inconscient (9 citations)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 13:22

 

Conscience

 

 

[Valeur de l’inconscient]

 

 

1- « Notre art est de savoir faire de notre maladie un charme. »

(Ernest Renan – 1823-1892 – Ecrivain, philosophe,philologue et historien français.)

 

 

*

 

 

2- « La vie véritable réside dans cette nappe profonde qui effleure à la conscience dans le rêve et l’inspiration. »

(André Breton – 1896-1966 – Ecrivain français, poète et théoricien du Surréalisme.)

 

 

*

 

 

3- « Les psychanalystes sont les égoutiers de l’âme ; l’odeur pénétrante de leur profession les suit jusque dans leur vie privée. »

(Un personnage de Arthur Koestler in Testament espagnol, 1937)

[Arthur Koestler – 1905-1983 – Romancier, philosophe, historien et essayiste Hongrois naturalisé Britannique]

 

 

*

 

 

4- « Satan fait aujourd’hui de la psychanalyse, il a imaginé ce moyen de nous convier allègrement à contempler les bas-fonds et à excuser nos fautes par le déterminisme de nos tendances inconnues. »

(André Chaumeix – 1874-1955- Journaliste et critique français.)

 

 

*

 

 

5- « Une diminution de l’hypocrisie et un accroissement de la connaissance de soi-même ne peut avoir que de bons résultats sur le plan de la tolérance, car on est que trop disposé à reporter sur autrui le tort et la violence que l’on fait à sa propre nature. »

(Carl Gustav Jung – 1875-1961 – Médecin psychiatre et psychanalyste Suisse – Psychologie de l’inconscient, 1912.)

[Introducteur du concept d’inconscient, théoricien de l’inconscient collectif.]

 

 

*

 

 

6- « Les sentiments nobles sont devenus moins suspects depuis que la psychanalyse en a dégagé les racines ignobles. »

(Jean Rostand – 1894-1977 – Ecrivain et biologiste français -Nouvelles pensées d’un biologiste, Paris, Stock, 1947.)

 

 

*

 

 

7-« Le freudisme, si fameux, est un art d’inventer en chaque homme un animal redoutable, d’après des signes tout à fait ordinaires

La plus grave erreur est de croire que l’inconscient est un autre Moi ; l’inconscient est une idolâtrie du corps ; pas d’inconvénient à employé le terme d’inconscient : c’est un abrégé du mécanisme ; mais si on le grossit commence l’erreur ; pis c’est une faute. »

(Alain [Emile Auguste Chartier] – 1868-1951 – Philosophe, journaliste et professeur français – Eléments de philosophie, 1940.)

 

 

*

 

 

8« La conscience est toujours implicitement morale et l’immoralité consiste toujours à ne pas vouloir penser qu’on pense et à ajourner le jugement intérieur. »

(Alain [Emile Auguste Chartier] – 1868-1951 – Philosophe, journaliste et professeur français – Définitions, dans les Arts et les Dieux, Gallimard, Collection « bibliothèque de la Pléiade, 1954 »

 

 

*

 

 

9- « Tout ce qui devient conscient devient plat, bête, généralisation, marque de troupeau. Dès que l’on prend conscience il se produit une falsification. »

(Friedrich Nietzsche – 1844-1900 – Le Gai Savoir [Die fröliche Wissenschaft ], 1882 et 1887.))

[Nietzsche veut dire que ce sont seulement les sentiments et les idées qui peuvent être communiqués, c’est-à-dire nos états les plus superficiels, les plus dépendants des préjugés sociaux qui parviennent aisément à la conscience ; ce qui est aisément conscient serait donc ce qui n’est pas original.]

2007 02 15

Conscience – 2 – L’inconscience dans sa nature et son existence – Psychanalyse (21 citations)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 23:22

 

CONSCIENCE

 

[Nature et existence de l’inconscience. Psychanalyse]

 

*

 

1- « L’inconscient est la marge dont la conduite déborde la conscience. »

(Charles Baudoin – 1893-1963 – Psychanalyste, philosophe, humaniste, poète et romancier – L’âme et l’action, 1944-1949.)

 

*

 

2- « La conscience règne et ne gouverne pas. »

(Paul Valéry – 1871-1945 – Ecrivain, poète, philosophe et épistémologue français – Mauvaises pensées et autres, 1942.)

 

*

 

3- « L’amour propre est souvent invisible à lui-même ; il nourrit sans le savoir un grand nombre d’affections et de haines et il en forme de si monstrueuses que lorsqu’il les a mises à jour, il les méconnaît. »

(François VI duc de la Rochefoucauld – 1613-1680 – Ecrivain, moraliste et mémorialiste français – Les maximes,)

[L’édition définitive avec les 700 maximes ne parut qu’en 1817]

 

*

4- « …jusque dans les secrets que je crains de savoir. Jusque dans le repli de l’amour de soi-même. »

(Paul Valery [ibid.]- Poème : Narcisse)

 

*

 

5- « L’intellect est tout à fait étranger aux résolutions de la volonté. Il faut qu’il la prenne en flagrant délit pour deviner ses intentions véritables. »

(Arthur Schopenhauer – 1788-1860 – Philosophe idéaliste allemand – Le monde comme volonté et comme représentation, 1818/1819 – 2ème Tome : 1844°)

 

*

 

6- « Notre thérapeutique agit en transformant l’inconscient en conscient. »

(Sigmund Freud (Sigismund Schlomo Freud)- 1856-1939- Médecin autrichien, Inventeur de la psychanalyse – Introduction à la psychanalyse, 1917)

[ Un des trois « penseur du soupçon », qui ont induit le doute dans la conception philosophique classique du sujet, avec Karl Marx et Friedrich Nietzsche ;]

 

*

 

7- « N’était la vigilante pitié de Dieu, il me semble qu’à la première conscience qu’il aurait de lui-même l’homme retomberait en poussière. »

(Georges Bernanos (Joseph Jurt)- 1856-1939 – Ecrivain français – Journal d’un curé de campagne, 1935/1936.)

[Grand prix du roman de l’Académie française-1936]

 

*

 

8- « Les hommes éveillés n’ont qu’un monde, mais les hommes endormis ont chacun leur monde. »

(Héraclite d’Ephèse – 544/541- 480 Av. J.C. – Philosophe présocratique grec de la fin du VIème siècle av. J.C. – Fragments.)

 

*

 

9- « Le rêve est le gardien du sommeil. »

(Sigmund Freud – Ibid.

 

*

 

10- « Le rêve est la satisfaction d’un désir. »

(Sigmund Freud)

 

*

 

11- « Platon disait que les bons sont ceux qui se contentent de rêver ce que les méchants font en réalité. »

(Sigmund Freud)

 

*

 

12- « L’inconscient s’exprime à l’infinitif. »

(Sigmund Freud)

 

*

 

13- « L’enfant est le père de l’homme. »

(William Wordsworth – 1770-1850 – Poète romantique anglais – Poème : L’arc en ciel)

 

*

 

14- « Les névroses sont des produits, non de la sexualité, mais du conflit entre le moi et la sexualité. »

(Sigmund Freud)

 

*

 

15- « Je dis que si l’homme était un il ne serait jamais malade. »

(Hippocrate Le Grand – vers 460 av. J.C. – vers 470 av. J.C.- Médecin grec – De la nature humaine.)

 

*

 

16- « L’insensé lui-même n’est jamais qu’une ruse du sens, une manière pour le sens de venir au jour. »

(Michel Foucault – 1926-1984 – Philosophe français – in Histoire de la philosophie contemporaine, Tome II, Tableau de la philosophie contemporaine, A. Weber et D. Huisman.)

[Titulaire d’une chaire au Collège de France à laquelle il donna le titre d’Histoire des systèmes de santé.]

 

*

 

17- « Les primitifs qui se croient en état de péché mortel se laissent mourir…et meurent souvent sans lésion apparente ; un individu se casse quelque membre ; il ne se rétablira que du jour où il aura fait sa paix avec les règles qu’il a vilées. »

18- (Marcel Mauss – 1872-1950 – Fondateur de l’ Ecole française de sociologie et fondateur de l’ethnologie – Sociologie et anthropologie, 1950.)

 

*

 

19- « L’inconscient est un discours qui s’articule en dehors du sujet, ailleurs dans un autre registre en langage chiffré, clandestin. »

(Jacques Lacan – 1901-1981 (Jacques-Marie Emile Lacan) – Psychanalyste français – Article in L’Express, 31 Mai 1957.)

 

*

 

20- « Le génie de Freud a consisté à montrer en action une raison raisonnante comme telle, je veux dire en train de raisonner et de fonctionner comme logique, à l’insu du sujet, ceci dans le champ même classiquement réservé à l’irraison, disons le champ de la passion. »

(Jacques Lacan)

 

*

 

21- « Les névrosés se libèrent de leur conflit s’ils parviennent à l’exprimer, c’est-à-dire à transformer le conflit en récit, à rattacher une expérience solitairement vécue comme ineffable, lourde d’angoisse et d’inconnu aux chaînes communes du langage…

Exprimer en langage verbal ce qui n’était exprimable qu’en langage d’organes, exprimer plus ou moins clairement ce qui était au fond de nous même obscurément imprimé, c’est ordonner notre désordre. »

(Jean Delay – 1907-1987 – Médecin psychiatre et écrivain français – Perspectives sur la médecine du corps et de l’esprit, Conférences des Annales, avril 1952.)

 

Conscience – 1 – Définition et analyse (18 citations)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 12:03

 

CONSCIENCE

 

[Définition et analyse]

 

1- « La conscience c’est l’intuition qu’ a l’esprit de ses états et de ses actes . »

(André Lalande – 1867-1963, Vocabulaire technique et critique de la philosophie) [Lalande développa un rationalisme qui fait de la raison un ensemble de normes intellectuelles en progrès continu.]

 

*

 

2-« La conscience est un ensemble de réactions de l’individu à ses propres actes. »

(Pierre Janet – Philosophe, médecin et psychologue français [figure majeure de la psychologie clinique française du XIXème siècle] 1859-1947, De l’angoisse à l’extase, 1925).

 

*

 

3–« La prise de conscience d’un acte consiste toujours à lui superposer une action nouvelle. Ainsi la prise de conscience du succès est une conduite de triomphe qui se greffe sur l’action de réussir. »

(Pierre Janet – ibid.)

 

*

 

4-« Toute conscience, Husserl l’a montré, est conscience de quelque chose. Cela signifie qu’il n’est pas de conscience qui ne soit position d’un objet transcendant. »

(Jean-Paul Sartre –Philosophe et écrivain français [Existentialisme, phénoménologie] – 1905-1980, L’Être et le Néant, 1943 [essai d’ontologie phénoménologique])

 

*

 

5-« « Être une conscience c’est s’éclater vers le monde »

(Jean-Paul Sartre – ibid.)

 

*

 

6-« Ce qui élève l’homme par rapport à l’animal, c’est la conscience qu’il a d’être un animal…Du fait qu’il sait qu’il est un animal, il cesse de l’être. »

(Georg Wilhelm Friedrich Hegel – 1770-1831 – Philosophe allemand représentatif de l’idéalisme allemand, [célèbre pour son analyse de la dialectique du Maître et de l’esclave, pour la phénoménologie de l’esprit ainsi que pour la célèbre dialectique].)

 

*

 

7-« La conscience est l’acte inhérent à toute pensée de poser un objet pour un sujet. »

(Octave Hamelin – 1856-1907 – Philosophe français – Essai sur les Eléments principaux de la Représentation – 1907- [il est aussi un historien de la philosophie]).

 

*

 

8-« Il n’y a que les gens malsains pour se sentir exister. »

(Pierre Maine de Biran (de son vrai nom Marie-François-Pierre Gonthier de Biran) 1766-1824 – Journal –[d’abord sensualiste (Condillac, Locke) il se tourne ensuite ver l’intellectualisme et devint finalement un théosophiste mystique.]

 

*

9-« Une conscience qui se ré-fléchit est déjà un e mauvaise conscience ; la conscience ne peut se saisir que dans ses déchirements. »

(Maurice Pradines – 1874-1958 – Philosophe français et professeur -Traité de psychologie générale, 1943-1946) [Il a développé une philosophie de la connaissance à la lumière d’une problématique de la sensation.]

 

*

 

10-« On peut appeler la conscience une ironie naissante, un sourire de l’esprit. »

(Vladimir Jankélévitch – 1903-1985 – Philosophe et musicologue français – L’ironie ou la bonne conscience, 1936) [son œuvre est centré autour de trois axes de réflexion : la métaphysique du « je ne sais quoi » et du « presque rien », la morale de l’intention bienfaisante et l’esthétique de l’ineffable.]

 

*

 

11-« L’être de la conscience c’est une être pour lequel il est dans son être question de son être. »

(Jean-Paul Sartre – Ibid.)

[(Cette formule exprime une expérience très familière : Avoir conscience de soi, c’est se mettre en question, se dédoubler. J’ai conscience d’être untel. Le moi se dédouble en un moi spectacle et un sujet spectateur. Ainsi pour Sartre la conscience introduit une inquiétude, un doute, une mauvaise foi. Avoir conscience d’être timide ce n’est plus être timide ingénument. Avoir conscience d’être timide c’est jouer sa timidité devant un spectateur (sa propre conscience)]

 

*

 

12-« La conscience suppose une séparation de moi d’avec moi. »

(Alain (de son vrai nom : Emile-Auguste Chartier) – 1868-1951 – Philosophe, journaliste et professeur français – « Histoire de mes pensées » dans les arts et les dieux, Paris, Gallimard, 1937)

 

*

 

13-« La conscience ramasse un être dispersé…Elle est une synthèse, caractère qui a le plus frappé l’opinion de tous les temps puisqu’elle l’a inscrit dans le terme même (cum-science) dont elle le désigne. »

(Maurice Pradines – Ibid.)

 

*

 

14-« La conscience est un trait d’union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l’avenir. »

(Henri Bergson – 1859 – 1941 – Philosophe français, prix Nobel de littérature en 1927 – L’évolution créatrice, 1907)

[Hostile au positivisme scientiste et matérialiste, mais aussi aux philosophies intellectualistes, il a voulu opérer un retour aux données de l’intuition, coïncidence immédiate et spontanée avec un objet, permettant d’atteindre l’être profond des choses, lequel est durée pure et spirituelle, mais aussi liberté jaillissante.]

 

*

 

15-« La conscience correspond exactement à la puissance de choix dont le vivant dispose ; elle est coextensive à la frange d’action possible qui entoure l’action réelle. »

(Henri Bergson – Ibid.)

 

*

 

16-« Savoir c’est savoir qu’on sait. »

(Alain [Emile Chartier] – Ibid. mais : Les idées et les âges, 1927.)

 

*

 

17-« La conscience d’une douleur n’est pas douloureuse mais vraie. »

(Jules Lachelier – 1832-1918 – Philosophe français – Psychologie et Métaphysique, 1885)

 

*

 

18-« Il n’y a pour une conscience qu’une façon d’exister, c’est d’avoir conscience qu’elle existe. »

(Jean-Paul Sartre – 1905-1980 – L’imagination, 1936)

 

2007 02 14

Voyager ont-ils dit ! (Louis Ferdinand Celine, Alfred de Vigny)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 18:22

Voyage intérieur océan

 

 

*

Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination. Tout le reste n’est que déceptions et fatigues. Notre voyage à nous est entièrement imaginaire. Voilà sa force.

Il va de la vie à la mort. Hommes, bêtes, villes et choses, tout est imagé. C’est un roman, rien qu’une histoire fictive. Littré le dit qui ne se trope jamais.

Et puis d’abord tout le monde peut en faire autant. Il suffit de fermer les yeux.

C’est de l’autre côté de la vie.

 

Louis-Ferdinand Celine

1894-1961Louis-Ferdinand Céline

(Voyage au bout de la nuit-1932)

 

*

 

Voyager, dîtes vous ? Que signifie le voyage ?

Quand même je serais transporté tout à coup à l’île Hong-Kong ou à Grenade, qu’y ferais-je ? Un coup d’oeil m’en conserverait l’aspect. Puis, ce moment passé, je reprendrais mes rêves de philosophie, mes extases de poésie, mes songes métaphysiques.

Quelle terre serait assez nouvelle à ma pensée pour l’étonner ? Quel pays existe dont elle ne puisse faire d’avance la peinture ?

Quelle contrée attirerait mes regards au point de les détourner du ciel, et le ciel n’est-il pas prtout ?

Assieds-toi donc, lève la tête au ciel, regarde et pense.

 

Alfred de Vigny

1797-1863Alfred de Vigny

(journal d’un poète-Louis de Ratisbonne)

 

*

2007 02 12

L’homme n’est qu’un roseau….pensant…(Blaise Pascal)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 18:41

 

 

*

L ‘homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme

pour l’écraser : une vapeur, une goutte d’eau suffit, pour le tuer. Mais quand l’univers l’écraserai, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui ; l’univers n’en sait rien .

Toute notre dignité consiste donc en la pensée.

C’est là qu’il faut nous relever et non de l’espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale.

Blaise Pascal(Blaise Pascal – 1623-1662 – Mathématicien, physicien, philosophe et écrivain français -Les pensées, 1670)

2007 02 1

Le temps (l’attente) – (Alain)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 14:10

La folie (Szal) de l'attente du temps- Wladislaw Podkowinski (Pologne-1966_1895)

*

*Les critiques défavorables et l’amour tragique et sans espoir pour l’épouse de l’un de ses amis marquent un tournant dans son oeuvre. Il fait des compositions symboliques – fantastiques dans les tons sombres. En 1892, il crée « Taniec szkieletow » (danse des squelettes), un an plus tard « Ironia » (Ironie) et de nombreux croquis pour le tableau « Szal » (la folie) qui verra sa version finale en 1894. Ce tableau représente une scène démoniaque : un cheval fou incarnant le désir aveugle, une soumissions aux impulsions, emportant une femme dans un gouffre. Le tableau « Szal uniesien » (extase) présenté le 16 mars 1894 à l’exposition à Zacheta provoque un scandale dans le milieu artistique. Toutefois, il est devenu en même temps, d’après les propos de Kazimierz Przerwa-Tetmajer, pour la jeune génération d’artistes, un manifeste du symbolisme. Podkowinski dans une crise de folie détruit ce tableau qui abîmé, devient propriété du collectionneur Feliks Jasienski et ensuite du Musée Nationale de Cracovie.
« Marsz zalobny Chopena » (Marche funèbre de Chopin) inspiré du poème de Kornel Ujejski « Marsz pogrzebowy » du cycle « Tlumaczenie Szopena » fut le dernier tableau de Wladyslaw Podkowinski et acheva sa tragédie personnelle.

____________________________________________________________________________________

« Le tragique est toujours dans l’attente, non dans la catastrophe. Aussi le temps se trouve être le personnage principal de toute tragédie. »

(Alain (Emile Chartier dit) – 1868_1961- Universitaire et philosophe français – Système des beaux arts.) 

Le temps suspendu (Alain)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 11:38

« O Temps! Suspends ton vol! »

C’est le voeu du poète , mais qui se détruit par la contradiction si l’on demande : Combien de temps le Temps va-t-il suspendre son vol? Un temps plus pur continuera pendant l’arrêt du temps. »

(Alain (Emile Chartier dit) 1868_1915 – Universitaire et philosophe français)

2007 01 27

La Perfection (Saint Bernard)

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 19:01

« La perfection consiste à faire des choses communes et journalières d’une manière non commune et non à faire de grandes choses ni à en faire beaucoup ».

Saint Bernard -(1090-1153)

*

Saint Bernard.

-Bernard de Clairvaux-

Saint Bernard de Clairvaux est le fondateur et premier abbé de Clairvaux, docteur de l’Eglise.

Il est né au Château de Fontaine , près de Dijon en 1090 et mourut à Clairvaux en 1153.

Il était fils de Técelin, Seigneur de Fontaine et d’Alette de Montbard; en 1112, il entre comme religieux à Cîteaux,amenant avec lui trente autres jeunes nobles.

En 1115, l’Abbé de Cîteaux l’envoie fonder l’abbaye de Clairvaux, dont il est le premier abbé. Le succès de la nouvelle fondation, après de très durs commencements, est prodigieux: Clairvaux se développe au point de compter sept cents moines et de s’agréger cent soixante monastères.

Grâce à Bernard, l’influence exercée jusque-là par les moines dans les affaires religieuses par les moines de Cluny passe aux moines de Cîteaux.

En 1128, il commence à se mêler des affaires publiques, en prenant parti pour l’évêque de Paris et l’archevêque de Sens contre Louis le Gros.

Il appuie énergiquement Hugues de Payns, créateur de l’Ordre du Temple, venu en occident recruter des adhésions, et, ayant été chargé de rédiger les statuts de l’Ordre au concile de Troyes en 1128, fait reconnaître officiellement les Templiers. Lorsqu’à la mort d’Honorius II, deux papes sont élus, il prend le parti d’Innocent II, contre Anaclet, et c’est à son action puissante qu’Innocent doit son triomphe. A partir de ce moment, l’influence de Bernard dans les conseils de la cour pontificale devient prépondérante.

En 1140, il obtient facilement la condamnation de certaines propositions d’Abélard portant atteinte à l’unité de la foi (concile de Sens, 1140). Puis ladeuxième croisade trouve en lui un apôtre éloquent à Vézelay (Pâques  1146) et à Spire ( Noël 1146); aussi l’insuccès de l’expédition lui sera-t- reproché.

Bernar a été le plus grand conducteur d’hommes de son temps. D’ailleurs il est très conservateur, très attaché  à l’ordre féodal (il prendra nettement parti contre la commune de Reims).

Ila été canonisé en 1173 par Alexandre III.

*

La vierge apparaissant à Saint Bernard.

*

En théologie, Saint Bernard n’a pas un système propre. Il est un contemplatif. Son mysticisme mitigé est très hostile à la fois au rationalisme de l’école d’Abélard et à l’othodoxie mécanique de la scolastique.

Il admet trois degrés pour s’élever jusqu’à Dieu : la vie pratique, la vie contemplative et la vie extatique. Il eut un culte fervent pour la Vierge. Ila combatu avec une égale force Abélard, Arnaud de  Brescia et les hérétiques des bords du Rhin.

Acharné contre les ennemis de l’Eglise, il n’a cessé de dénoncer les abus qui la mettait en danger, et d’adresser au pape Eugène III, son disciple, d’énergiques avertissemets.

Ecrivain, il a laissé des taités d’édification et de polémique : « De contemptu Dei », « De consideratione », De diligendo Deo (1126), « Adversus Abaelardum »…etc. On a de lui trois cent quarante sermons et plusieurs poésie, dont l’une est le célèbre « Salve caput cruentatum ».

La première édition imprimée de ses oeuvres est de 1475 (Mayence), la meilleure est celle de  Jean Mabillon (Paris, 1667-1690).

Comme tous les grands chefs d’ordres monastiques, Saint Bernard a été fréquemment représenté par les artistes (Sébastien Del Piombo, Philippino Lippi, Pietro Vannucci dit le Pérugin, José de Ribéra dit l’Espagnolet, philippe de Chmpaigne, etc.)

Bernard de Clairvaux.

 

2007 01 19

Victor Hugo – « Je suis une force qui va !… …je serais celui-là ! »

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 0:56

Victor Hugo

*

Oh ! Par pitié pour toi, fuis ! – Tu me crois peut-être

Un homme comme sont tous les autres, un être

Intelligent, qui court droit au but qu’il rêva.

Détrompe-toi. Je suis une force qui va !

Agent aveugle et sourd des mystères funèbres !

Une âme de malheur faite avec des ténèbres !

O^vais-je ? Je ne sais. Mais je me sens poussé

D’un souffle impétueux, d’un destin insensé.

 

 

Victor Hugo, Hernani.

 

*

 

Citation choisi par Max Gallo pour le Tome I – Victor Hugo, je suis une force qui va !

 

Voici, ci après, la quatrième de couverture de cet ouvrage :

 

Victor Hugo est un grand, un immense écrivain, Tout le monde le reconnaît. Mais que sait-on de l’homme, de l’époux de l’amant ? Et d’abord de l’enfant, écartelé entre son père soldat et sa mère vendéenne, tous deux se déchirant la garde de leur trois fils.

 

A douze ans, Victor écrit ses premiers poèmes, à quatorze il veut « être Chateaubriand ou rien », à dix-huit ans l’Académie française le célèbre, déjà, et déjà ses colères politiques présagent de son avenir !

 

Car il sera de tous les combats, dénonçant la misère du peuple, luttant contre la peine de mort, contre les injustices, visitant les prisons, les bagnes, protestant contre le travail des enfants, organisant avec LamArtine, Dumas et Balzac une loterie pour crèches…

 

Le portrait que nous dresse aujourd’hui Max Gallo est fascinant, éclairant de l’intérieur ce siècle passionnant que fut le XIXème, naissant de la Révolution pour mettre au monde la République.

 

*

Après Napoléon et De Gaulle, Max Gallo comme à son habitude réinvente l’art de la biographie. Année après année, ce Victor Hugo déroule la vie intime du poète – si étroitement mêlée à la vie de la France – avec de larges extraits d’une œuvre qui deviendra géante, mais que nous découvrons pas à pas, au rythme impressionnant d’un génie en marche.

 

*

Victor Hugo

De Max Gallo :

 

Je suis une force qui va !…

Tome I (1802 – 1843)

 

…Je serai celui-là !

tome II (1844 – 1885)

 

Cet ouvrage a été publié en août 2001 aux Editions XO

ISBN :2.84563.008-5                   *Max Gallo

2006 12 21

La raison

Classé sous Pensees - Meditations - Citations — ganeshabreizh @ 17:19

 

Goya - Le sommeil de la Raison  - www.faculty.acu.edu

 

*

La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu’il y a une infinité de choses qui la surpassent

*

Pascal

12345

Fée |
Rikach-inspiration |
yvanlepape |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Rêve Errant
| Jean-michel BARRAT Artiste ...
| MIDO